royal*vengeance


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'argent de la vengeance(écrit par silk)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fozzy
Loup des Enfers
avatar

Nombre de messages : 973
Age : 26
Localisation : Dans un coin sombre
Date d'inscription : 05/12/2004

MessageSujet: L'argent de la vengeance(écrit par silk)   Dim 20 Nov - 17:38

La nuit était bien avancée. Je me rendis, comme à mon habitude, dans la taverne désormais si fréquentée de Sarosa. Une fois de plus, elle était bondée, comme quoi malgré l’épidémie, ces lieux demeurent importants pour les Hommes. Je m’étais installé au comptoir, passant devant une table où ma femme discutaient avec une amie qui, je crois, était Trinity. Ca me faisait drôle de la voir discuter ainsi, elle qui est toujours si distante et austère, elle discutait –sans doute de travail- mais au moins, elle discutait, parlait…voila pourquoi je n’ais pas voulu la déranger. Au bar se trouvait Rukainn ainsi que Ansem’Sora qui fit son apparition un peu plus tard.

Alors que le bruit dans la taverne atteignait son paroxysme, une bagarre éclata –encore une fois- entre deux personnes. Je n’avais pas trop envie d’y faire attention mais cependant, en me retournant, j’ai pu le voir. Jusque là, caché dans l’ombre et se dissimulant, il avait été impossible de le reconnaître. Mon sang ne fit qu’un tour quand je l’ais vu. Je cherchais ma femme du regard, elle me répondit d’un signe de tête : le moment était venu. Nous dégainâmes ensemble, oubliant nos devoirs en tant que fonctionnaires du roi. Cette nuit, nous étions Silk et Elmina, unis par la vengeance.

Il prit la fuite, faisant éclater la porte en morceau. Nous l’avions poursuivis, essayant de ne pas le perdre de vue mais sa souplesse et la puissance de ses membres le rendaient difficilement rattrapable.
C’est alors que, en plein milieu de la forêt sud de Sarosa, à proximité du territoire des démons, il stoppa sa course. Nous pensions qu’il s’était arrêté pour se battre enfin mais prétextant qu’il ne souhaitait pas se combattre, il grimpa à l’arbre le plus haut comme un pauvre et pitoyable animal apeuré. Les insultes, les menaces et autres n’eurent aucun effet sur lui, pas moyen de le faire descendre de là.

Elmina s’était proposée d’aller le chercher et s’apprêtait à grimper mais je ne pouvais prendre le risque de la perdre une nouvelle fois, c’est pourquoi c’est moi qui suis monté sur la branche de cet arbre gigantesque, esquivant difficilement ses coups redoutables.
Rester en équilibre était très difficile mais je me devais de tenir bon, pour Elmina, pour la vengeance.

Je le regardais, fière, imposant, si sûr de lui…Ma main se referma sur la garde de Faltis et j’attaquais enfin : que la vengeance des armes commence…
Il esquiva mes coups, ripostant à chaque tentative par des coups de griffes, je me battais, il se battait, nous nous battions, là haut, seuls, sur cette branche énorme mais instable.
La mort nous attendait à chaque faux pas, à chaque souffle de vent qui vivrait dans mes oreilles. Mais…pourtant j’avais cette flamme qui brûlait en moi et qui m’empêchait d’avoir peur et de reculer. Je ne voyais plus que Elmina, dans le coma, pâle comme la mort dans l’infirmerie, à cause de ce monstre. Ma mâchoire se crispa et de nouveau un assaut débuta.
Cette fois, réalisant que ses griffes ne lui seraient pas utiles, il dégaina sa lame tristement célèbre et le vrai combat débuta. Parant estoc, coups à la taille et bien d’autres coups du mieux que je pouvais, je retrouvais petit à petit mes instincts du voleur que je fus autrefois.
Le sens de l’équilibre alors que je grimpais sur les toits de Trigorn pour m’enfuir, la muraille du château que j’avais escaladé pour la première fois…des tonnes et des tonnes de souvenirs me revenaient maintenant.
Là haut sur cette branche, contre la peur incarnée, nos lames s’entrechoquèrent et yeux dans les yeux, nous déversions notre haine à l’autre. La pression exercée par cette brute était impossible à soutenir et c’est alors que grâce à une feinte me déséquilibrant, il parvint à me saisir par les cheveux. Mes pieds ne touchaient presque plus la branche, il tirait de toute sa force bestiale. Il empoigna son épée par la lame et commença à me frapper avec le pommeau en plein visage. Nul besoin de dire que la douleur m'était difficilement supportable et que le visage tuméfié et en sang je ne voyais plus rien.
Je l’entendais rire, éclater de joie car il sentait sa victoire arriver, la pauvre bête ! Faisant glisser une dague le long de ma manche, je la saisis et d’un ample mouvement, la rage au ventre et avec grands cris, je l’enfonçais dans sa jambe. La prise sur mes cheveux cessa en même temps qu’un cri de douleur suivi d’un grognement mécontent s’échappa de sa gorge.
Il descendit alors prestement de l’arbre, moi sur ses talons.

Du coin de l’œil je vis Elmina en discussion avec Elfe de L’Ombre. Ils avaient du attendre la fin du combat en bas… Ils furent surpris de nous voir courir ainsi et nous suivirent aussi. Elfe nous dépassa du fait de sa taille et de ses grandes enjambées qu’il faisait, rattrapant son ami et s’échappant avec lui.
Moi et Elmina courrions de conserve, main dans la main, liés par notre de vengeance.

Nos pas nous menèrent au pont surplombant le ravin séparant deux mondes : celui des Hommes, et celui des Démons. Là, juste à la lisère de la forêt sud, devant l’abysse nous nous sommes arrêtés, la rage au cœur : nous étions si près du but !!!
Elmina, de frustration jeta la dague d’argent au sol. Au moment où le bruit métallique résonna dans cet endroit mort entre tous, j’ai repensé à tout ce que nous avions vécus, elle et moi. Cette dague, c’est là que tout avait réellement commencé…ma rage me quitta quelque peu, mais Elmina, elle, était toujours autant énervée. Elle ramassa de nouveau cette dague qu’elle refusait de me donner depuis qu’elle l’avait récupérée…
Elle avait failli me donner la mort cette dague…cette nuit elle donnerait la mort à celui auquel elle a toujours été destinée, je le voyais dans ses yeux et sa détermination : c’est ce qu’elle voulait.

Elle repéra dans la boue du sol, je ne sais trop comment, des traces partant vers la droite, longeant le ravin : des pas lourds d’un homme grand et fort: Elfe. Elle m’en fit la remarque et avec un hochement de tête nous marchâmes ensemble vers notre destination.
Quelque minutes plus tard, au bord de l’abyme, cachés par les roches et les ombres, se trouvaient Elfe de l’Ombre et celui que nous nous étions juré de tuer cette nuit : Fozzy.
Ma femme pris le devant des opérations cette fois-ci et dégaina la dague en argent.
Devant moi se trouvait Elfe. Bien qu’étant par sa nature un de mes ennemis, je n’ais jamais trouvé quoi que ce soit, aucune raison de me battre contre ce colosse des ombres.
C’est bizarre mais…il m’a toujours inspiré une sorte de respect, ce grand guerrier elfe noir qui survit et se bat pour son peuple chaque jour… : je respecte ça.
C’est ainsi que le géant elfe noir et moi : Silk avons assistés ensemble à un combat qui aurait du se dérouler depuis fort longtemps.

Elmina se battit avec rage contre le loup des Enfers. Les ripostes étaient sanglantes, puissantes. Dans cette nuit sans lune, au bord du gouffre balayé par les vents du soir, Elmina et Fozzy luttèrent. La dague d’argent effrayait Fozzy mais de nombreuses fois la situation changea, tantôt elle avait l’avantage, la seconde d’après Fozzy menaçait de la tuer…
Jusqu’à ce qu’il tombèrent tout les deux, le loup sur ma femme. Tout les deux, ils placèrent leurs armes à des endroits mortels de leur assaillant. Elmina avait la dague prête à être plantée dans le ventre du Lycan et Fozzy avait placé sa lame sous sa gorge, prêt à l’égorger.
Je ne pu retenir un mouvement instinctif vers ma lame mais je me retins car Elfe et moi avions juré de ne pas intervenir : c’était leur combat.
La position mortelle dans laquelle ils se trouvaient dura ce qui me semblât une éternité, chacun jouant sur la peur de l’autre. Puis finalement, alors que Fozzy tentait de l’entraîner vers le bord du gouffre, elle se ressaisit et l’attaque de toutes ses forces.
Malheureusement, à cause d’une mégarde, le terrible loup parvint à la mordre au bras.
J’étais abasourdit, la colère montait en moi mais je ne pouvais rien faire à part attendre…
Quelle épreuve insoutenable…voir sa femme souffrir ainsi…d’autant plus que cette morsure impliquait des complications…

Finalement et fatalement, les deux adversaires, épuisés s’écartèrent, Fozzy se plaque contre un mur, Elmina perdit la dague…Je l’ais prise dans mes bras, tendrement, j’ais ramassé la dague aussi. J’ai regardé Fozzy une dernière fois, fatigué, les babines ensanglantées pitoyablement affalé sur ce mur et je suis partit en le prévenant que la prochaine fois ce sera moi qui porterais la dague d’argent…. Le combat ne se sera pas fini cette nuit.

Nous allâmes à la clairière, là où la fée m’avait fait revenir à la vie…j’espérais qu’elle fut là et qu’elle puisse la soigner…Je ne décrirais pas tout ce qui s’est déroule là bas car cela me fait trop mal d’en parler : parler de cette sorcière me dégoûte…
Elle est venue mais Elmina s’était transformée en louve de nouveau. La fée a soigné ma femme, enfin ses blessures physiques, non son apparence mais bon elle était sauvée et tout était bien mais… ce cadeau n’était pas gratuit. Elle est partie et alors que je devenais l’égal de ma femme sous l’effet de sa magie froide et sans pitié, j’ai hurlé à la mort dans la clairière aux lapins sous les étoiles d’une nuit sans lune, moi Silk Chroniqueur du roi.

Il est étrange comme les évènements semblent se répéter de nouveau, comme au début, pour la première fois où mes yeux ont croisés les siens.

Silk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fozzy
Loup des Enfers
avatar

Nombre de messages : 973
Age : 26
Localisation : Dans un coin sombre
Date d'inscription : 05/12/2004

MessageSujet: Rencontre à Gathol (écrit par moi)   Dim 20 Nov - 17:40

hrp: Voila maintenant une sorte de suite écrit par moi

Après un énorme combat face à la royaliste Elmina ou j’en sortais vainqueur avec beaucoup de chance. Je traînais ma carcasse de loup, épuisé, en direction de Gathol. Je n’avais pas beaucoup de blessure contrairement à elle mais il me resté peu de force. J’utilisé d’ailleurs les dernières pour me déplacer.

Je suis enfin a Gathol. Il est tard et tout est sombre dans cette magnifique ville. Je m’assois contre une maison en ruine pour reprendre un peu de force. Un homme plutôt vieux se déplace devant moi, il semble pressé de quitter cette ville, je peut le comprendre, si j’étais humain et aussi vieux je n’aimerais pas être à Gathol. Il s’arrête devant moi puis semble réfléchir. Je lève les yeux vers sont visage et lui me regarde. Il semble hésitant. Je ne le regarde même plus, je pense… et je m’imagine dans les bras d’Itsumi et l’embrassé…Le vieillard m’adresse alors la parole..

Vieillard: Vous êtes le Loup des Enfers ?
Fozzy: Oui.

Il s’approche un peu..

Vieillard: On raconte un peu partout votre histoire..
Fozzy: Ca ne m’étonne pas.
Vieillard: Votre enfance, ça m’intéresse plus.
Fozzy: Oh, vraiment ? Et pourquoi donc ?
Vieillard: J’ai le sentiment que vous êtes mon fils.

Je ricane…puis après avoir un peu rit je le regarde dans les yeux

Fozzy: Moque toi encore une fois de moi et tu le regretteras.
Vieillard: J’étais un guerrier et je vivais avec ma femme. J’ai eut un enfant avec cette femme, qui a disparut du jour au lendemain. Ma femme ma quitté croyant que s’étais de ma faute puis je me suis retrouvé seul. J’ai cessé de combattre pour le roi et je suis partit loin…
Fozzy: Ben voyons, va t’en vieux fou, car ici tu risque de perdre la vie.
Vieillard: Nous vivions dans une petite maison, je partais combattre la journée et je revenais tous les soirs vivant. Tu admirais mes actes et tu voulais devenir comme moi. Seulement tu es partit de la maison. Et voilà après tant d’année loin de toutes ses terres, je me suis rendu compte que tu étais mon fils.
Fozzy: Regarde moi bien vieux fou, je ne suis pas ton fils. Je suis Fozzy, Loup des Enfers.
Vieillard: Tu n’es pas un loup, tu es l’enfant de moi et de ma femme, tu es née humain.

Je grogne puis ressort mes crocs encore plein de sang, le sang D’Elmina..

Vieillard: J’ai longtemps hésité à revenir ici mais quand j’ai réalisé ça j’ai eu envie de venir te voir. La description que des personnes m’ont donné de toi est ressemblante. Mais tu n’es pas cette chose. Admet-le, tu es venu au monde grâce a deux humains. Réfléchis un peu et admet que tu es mon fils, nos histoires vont ensemble. Tu étais un jeune garçon … Rappel toi, ton père étais un guerrier, tu voulais devenir comme lui.

Je ne s’avais pas réellement quoi répondre à cela, disais t’il la vérité ?Je ne s’avais pas… Mais je gardais en tête que ce n’étais qu’un vieux Royaliste…

Fozzy: Peut être dis-tu la vérité. Mais le jeune garçon que tu as connu est bien loin maintenant. Tu es devenu vieux, et je suis devenu quelqu’un de très important, le Loup des Enfers.
Vieillard: Important ? Tu es aux cotés des démons ! Tu ne voulais pas ça quand tu étais jeune.
Fozzy: Les hommes m’on fait devenir ainsi, et les démons aussi. Alors peut être que deux humains mon donné la vie, mais cela n’a pas d’importance. Tout le monde le sais déjà. Et puis vous ne m’avez que donné la vie, tous mes actes ont fait de moi quelqu’un de redouté mais vous n’avez jamais étais la pour moi. Je ne vous considère donc comme un vulgaire vieux Royaliste. Retourne d’ou tu viens avant que je ne te tue.
Vieillard: Un démon dois être dans ton corps pour que tu parle ainsi à ton père!

Je me lève puis attrape le vieillard par le reste de cheveux qu’il a sur le crâne.

Fozzy: Retourne d’ou tu viens, vieux royaliste.
Vieillard: Tu es devenu pire que je ne le pensais..

Je ressort mon épée lentement..

Fozzy: Et puis finalement tu vas pouvoir me service à quelque chose. Pouvoir me nourrire, ça serra la dernière chose que tu ferras, nourrir ton fils

Je ricane encore une fois puis lui pointe mon épée prêt de la gorge

Vieillard: Tu n’oseras jamais faire ça à ton père.

Il me regarde comme s’il était sur de lui, peut être qu’il ne mentait pas pour me regarder ainsi…Sans réfléchir d’avantage je lui planté mon épée dans la gorge tout en souriant. Il s’écroule sur le sol. Je m’assoit de nouveau par terre puis commence à manger la chaire crue…Beaucoup de personne me haïrais encore plus en voyant cette scène, peu importe. Je devais prendre du repos pour que le lendemain matin je rejoigne le manoir de la Royal*Vengeance…


Le lendemain Matin les os d’un vieux humain sont retrouvé prêt du château..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'argent de la vengeance(écrit par silk)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blog de Marc Bazin: Combien d'argent pour «sauver» Haïti ?
» Dossier Corruption 2:L'ONU et l'argent vole par JC Duvalier
» Haiti en Marche: L'argent de la drogue et les élections!
» La salle de l'argent
» L'argent du Pouvoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
royal*vengeance :: Forum Rôle-play :: R*V Prophecy ll-
Sauter vers: